Mathéo, consultant bas carbone dans un cabinet de conseil

Mathéo, c’est un sportif dans l’âme ! Mais pas que, c’est aussi un jeune salarié profondément impliqué dans les questions environnementales !

Mathéo a rejoint Greenfish, une société d’ingénierie et de conseil, pour relever les défis de son nouvel emploi et, plus encore, ceux de la transition écologique.

« Je sais que c’est maintenant qu’on doit agir, pas dans 20 ans".

Salut Mathéo, est-ce que tu peux nous présenter ton métier et ton entreprise !

Je viens d’arriver en poste chez Greenfish, un cabinet qui accompagne sur la transformation des entreprises. Nous nous efforçons de penser des stratégies qui questionnent le pourquoi, le comment, le pour, le contre et qui ne proposent pas de solutions simplifiées.

De mon côté, je suis consultant sur le secteur du bâtiment. Comment faire en sorte que le BTP consomme le moins possible, comment intégrer les problématiques de la biodiversité dans les analyses… J’utilise mon expertise et notre méthode pour différents clients, avec des thématiques et problématiques similaires, mais des projets variés.

Pourquoi as-tu décidé de t’engager dans la transition écologique ? Quel a été le déclic ?

Je viens de Guadeloupe. En quelques années seulement, j’ai vu des lieux disparaître, des plages s’abîmer… Je me dis qu’il y a des paysages que mes enfants ne verront pas, à cause des dommages causés par l’activité humaine et le réchauffement climatique. Ça me rend profondément triste. Je sais que c’est maintenant qu’on doit agir, pas dans 20 ans. Alors, je suis content de réaliser, grâce au Club des Pépites notamment, que je ne suis pas tout seul. C’est vraiment motivant de voir autant de personnes qui font déjà autant de choses.

Quels sont les enjeux principaux de ton secteur ?

Nous sommes sur des défis liés à la fois aux émissions de gaz à effet de serre, aux déchets, ainsi qu’à l’impact sur la biodiversité.

« En 2019, le Haut Conseil pour le Climat précisait que le secteur du BTP représentait 17% des émissions de gaz à effet de serre. Il faut savoir que dans le secteur de la construction, 60% des émissions sont dues à l’exploitation et 40% aux usages selon l’association BBCA" .

Parmi les grands leviers de réduction de cet impact, il y a le déploiement de la rénovation énergétique afin de limiter la consommation des bâtiments existants.

Tu utilises quelles compétences pour contribuer au développement positif de ta structure ?

J’ai fait des études d’ingénieur à l’ESTP. Ça m’a permis de développer des notions d’ordre de grandeur pour bien prioriser, une vision complexe et la compréhension des défis sur toute la chaîne de valeur, des compétences techniques sur le thermique ou des outils spécifiques.

J’ai aussi un rôle de vulgarisateur : je dois savoir donner du sens à la donnée et la communiquer de manière adaptée.

Dis-nous ton challenge professionnel pour cette année !

Lors de mon dernier stage, j’ai réalisé que la réalité du terrain était plus complexe que j’imaginais. Je me disais “mais pourquoi on ne construit pas tout ça en bois ou en carton”. Transformer le système prendra du temps, à nous de réduire ce temps avec stratégie.

Cette année, je dois donc réussir à comprendre le fonctionnement de plusieurs entreprises sans me faire déborder par le nombre d’informations, et ensuite réussir à appliquer mes connaissances et compétences aux enjeux de chaque structure.

Le meilleur conseil qu’on ne t’ait jamais donné ?

Une chose que j’ai apprise, c’est que tout le monde peut être une ressource. Quel que soit le poste ou le niveau des personnes, il faut pouvoir se laisser surprendre et se mettre en capacité d’apprendre de tout le monde.

D’ailleurs, je vous invite à être curieux tout le temps et à vous nourrir d’avis contraires aux vôtres. Les bulles & les algos nous enferment, nous éloignent, et nous empêchent de comprendre.

Une ressource à nous partager ?

J’avais beaucoup aimé le livre de Jean-Marc Jancovici : le réchauffement climatique expliqué à ma fille.

Je suis aussi beaucoup Rodolphe Meyer sur Twitter.

Envie de poser d’autres questions à Mathéo sur son métier ? Écrivez-lui ici !

Derniers articles

En voir plus